I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Invité le Lun 29 Fév - 5:22



Identité

Nom : On me connait sous le nom de Candy.
Age : Je comptes quarante bougies.
Sexe : Jusqu'à preuve du contraire, je suis une femme.
Race : Je suis un monstre, et plus précisément un zombie.
Région : Ma boutique se trouve à Waterfall.
Métier : Je tiens une boutique de confiseries à Waterfall, vous ne trouverez sans doute pas de friandises aussi bonnes ailleurs que chez moi ! ♥


Résumé

Magie : Je suis un zombie, donc techniquement déjà morte, ce qui implique un certain nombre d'avantages... Je ne ressent plus la douleur, même si je conserve le sens du touché, certains de mes sens (en l’occurrence l'odorat et le goût) sont décuplés, et mes muscles ne sont plus limités par les faiblesses des vivants, ce qui me confère une force que ne laisse pas présager mon corps... Et sinon ? Et bien, je crois que c'est tout.
Réputation : Je suis célèbre voyons~ Bon, surtout mes confiseries en réalité, maiiiis...
Ouverture : Je suis réservée... Au premier abord, on peut me croire simple à comprendre... Et puis généralement, on se rend rapidement compte que je ne suis pas qu'une fabriquante de bonbons qui aime enquiquiner les gens~♥
Proches : Sweety est ma vendeuse, elle se charge de faire tourner le coin "publique" de la boutique. Moi, ça me fait mal au cœur de voir toutes ces sucreries partir loin de moi !
J'ai rencontré Muffet à l'occasion d'un voyage vers New Home... Nous nous ressemblons assez je trouve (même si son hobby à elle, c'est la pâtisserie), et je la trouve sympathique. Nous sommes un peu en concurrence, mais comme nous n’officions pas spécialement dans le même domaine, c'est plus par jeu qu'autre chose que nous nous tendons des perches.
Sinon, je connais de visu à peu près toutes les personnes qui ont un jour mis les pieds dans mon commerce...

Comment est le fondateur ?


Physique

Me décrire ? Oh, j'imagine que ça doit être parfaitement possible... Je suis une femme déjà, pas très grande cependant, puisque je dois faire quelque chose comme... Un mètre soixante ? Pas plus en tout cas... Peut-être même un peu moins. Je suis un monstre, comme tous les habitants du souterrain. En revanche, je suis un Zombie, ce qui n'est pas le cas de tous les monstres. De forme humanoïde, on peut se rendre compte que ma peau à été recousue en de multiples endroits, présentant une mosaïque de blanc livide et de mauve passé assez étonnante. J'ai des membres fins, un ventre plat et une poitrine que certains pourraient qualifier de "plate", ce qui fait que je peux paraître peu impressionnante... En faite, la partie la plus imposante de ma personne, c'est sans doute la masse de cheveux mauves sombres, tirant sur le rouge, qui tomberaient probablement jusqu'à mes genoux si je ne les attachaient en deux longues couettes de chaque côté de mon crâne. Je m'arrange pour ne pas avoir trop les cheveux dans les yeux en me servant de barrettes blanches, autrement j'utilise de gros rubans bleus à poids blancs qui font penser à des bonbons accrochés dans mes cheveux. En parlant de mes yeux... Ils sont assez particuliers, puisque vairons. Le gauche est vert et le droit est rose vif. En outre, en plus des pupilles, on peut voir un second cercle dans mes iris, voir plus... En réalité, le nombre de cercles correspond à mon état d'excitation. Plus je suis enthousiaste, plus on pourra voir de cercles noirs dans mes yeux.
Pour parler de mes vêtements, je porte généralement de courtes robes violettes sombres, tombant rarement jusqu'aux genoux. toutes simples, ces robes ne possèdent pas de manches, mais peuvent être décorées de dentelles s'il me prend l'envie de faire ma coquette. J'aime les gants lorsqu'ils ne recouvrent pas les doigts, mais je ne les portes pas lorsque je confectionne mes sucreries. Je porte en outre des bas noirs, retenus par des porte-jarretelles de même couleur, d'un tissu doux et fin qui moule mes jambes fuselées jusqu'à mes pieds, chaussés de bottes de cuir mauves. Lorsque je cuisine, je porte un tablier bleu à poids blancs.
Malgré ma condition de mort-vivante, je reste d'une hygiène irréprochable, car mes sucreries d'amour méritent le meilleur traitement et que je ne peux tout simplement pas cuisiner si je me sens sale. Ce serait souiller mes chéries. Alors j'entretiens soigneusement mon corps, l'empêchant de pourrir, et je fais bien attention à ce que les coutures de ma peau ne lâchent pas...


Personnalité

Argh. Vous en avez, de ces questions ! Décrire son physique, je veux bien, ça se fait asse facilement, mais sa mentalité ? Tss... Bon, bah je vais m'improviser auto-psychologue alors, et puis on verras bien ce que ça va donner. Si on devait me demander le sens de ma (non)vie, je répondrais : les sucreries. Je ne peut tout simplement pas m'en passer. Je les aimes, et je les confectionne avec amour. Certains me diraient accro au sucre, et ils n'auraient pas spécialement tors. Et cela, ce n'est pas arrangé par mon comportement quasi-obsessionnel... Quand je me décide à vouloir une chose, et bien... je la veux. Je la veux. JE LA VEUX !
Ahem... Je suis pas méchante hein... Je suis plutôt enjouée, peut-être même un peu trop, et pleine d'entrain, mais peut-être que c'est tout le sucre que je mange à longueur de temps qui me rend aussi... nerveuse ? Un vrai électron libre... Je ne tiens pas en place, et le seul moyen de me faire me calmer, c'est sans doute de me coller à mes activités de prédilection : Fabriquer des bonbons, et les manger. On en reviens toujours au même point hein... On va essayer de parler un peu d'autre chose que de mes sucreries, mais ce ne sera probablement pas évident.
Je sais que peu de gens osent me l'avouer en face, mais je suis... une véritable enquiquineuse de première. Je ne peux pas m'empêcher de provoquer les gens, de les faire sortir de leurs gonds, pour le simple plaisir de les voir réagir à ce que je dis ou fait. C'est assez amusant de les voir s'énerver et me regarder avec agressivité sans avoir aucune véritable raison de me sauter à la gorge. Et puis de toute manière, de ce coté-là, c'est assez pratique d'être déjà à moitié morte vous voyez... Les menaces ne me font pas peur.
Je ne me qualifierais pas de courageuse, même si je peux en donner l'impression de part mon attitude directe et sans retenue, ou encore cette tendance que j'ai à foncer tête baissée dans tout et n'importe quoi du moment que ça m'intéresse... En faite, c'est simplement que mon état ne me conduit pas à pouvoir avoir peur de grand chose, puisque je ne craint pas vraiment la douleur... Après, je ne suis pas une combattante, et je ne court pas après les dangers non plus, je préfère rester dans ma boutique et manger des sucreries.
Voilà, avec ce que je vous ai dit, on peut se faire une idée assez claire de mon caractère, non ? Hum... Oui, j'ai encore quelques choses en réserve, mais... Je n'aime pas trop en parler. Car ces choses appartiennent à un passé que je souhaite révolu, et je n'aime pas raviver les vieux souvenirs... Vivre dans le présent est bien plus confortable non ?


Magie

here it's time to talk about my... powers ?
Pour faire simple... Je suis un zombie. Techniquement, le seul "pouvoir" réellement magique que je possède est celui... et bien... de ne pas disparaître. Mon corps est mort, rapiécé, mais mon esprit et mon cerveau demeurent à l'intérieur. Mon cerveau fonctionne encore, faisant marcher un peu tout le patchwork que je constitue, mais je tire quand-même certains avantages... Notamment le fait que je ne craint pas la douleur, même si je peux être blessée.
cela dit, je ne perd pas les sens du touché, ni non plus celui de la vue ou de l’ouïe... En revanche, pour ce qui concerne le gout et l'odorat, ils fonctionnent un peu différemment. Ces sens sont en effet décuplés par une alchimie étrange de la mort, et ainsi je sent les goûts et les odeurs avec une acuité extrême, un peu trop parfois (ce qui explique sans doute que je ne supporte absolument pas la nourriture épicée).
Enfin, la dernière capacité extraordinaire de ce corps, c'est l'absence de limites imposées par la vie. Je ne fatigue pas, et ainsi je n'ai pas réellement besoin de dormir. En outre, mes muscles ne sont plus limités, ce qui me confère une force très étonnante par rapport à ma taille et à ma carrure, ce qui a tendance à surprendre les gens. En faite, ma force équivaut à deux fois celle que j'aurais eu si j'avais été vivante. Cette capacité compte pour mon corps dans son intégralité et est permanente.


Histoire

Mes premiers souvenirs remontent à une quarantaine d'années. Ils sont flous, entourés d'un voile de brume qui a mis beaucoup de temps à se dissiper... Si bien que je ne me souviens plus précisément de la date de ce que je pourrais considérer comme mon "anniversaire". De plus, aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été comme je suis à présent. Je me souviens d'un froid mordant qui, s'il n'était pas agréable, ne me dérangeait au finale pas tant que cela. Je ne bougeai pas le moins du monde des jours durant, mais... Plus je restais immobile, plus je trouvais un semblant d'esprit, me constituait un début de souvenir. Finalement, arriva un jour où j'ouvris les yeux pour découvrir un monde intégralement blanc. La neige couvrait absolument tout. Les arbres, le sol, les routes... La glace faisait glisser les petits animaux qui couraient dessus, et lors qu'enfin je me levai sur des jambes chancelantes et faibles d'être restées trop longtemps immobiles, ces mêmes animaux s'enfuirent, effrayés de ce mouvement soudain. Je baissai les yeux pour découvrir mon corps, que je ne me souvenais pas avoir jamais vu. Il ne me parut pas bizarre, peut-être parce que c'était le premier corps que j'ai vu ? Toujours est-il que je ne me sentais pas spécialement bien. En faite, je me sentais sale. Je voulais me laver.

Je marchai un moment avant de tomber sur le premier signe de civilisation. Je ne l'identifiai pas comme tel à l'époque, mais cela me parut assez étrange, moins naturel que les arbres ou la neige. Il s'agissait d'une petite cabane au toit recouvert de neige. Un peu plus loin encore, j'aperçu un pont, que je ne nommai alors pas mais que je perçu comme un assemblage de bois tendu au dessus du vide. Je ne pouvais pas croire cela naturel. Je me souviens m'être demandé s'il y avait d'autres personnes, comme moi capable de marcher, de bouger leurs mains, qui aient pu construire cette chose, et je la traversai, mue par une curiosité que j'avais du mal à refréner. j'arrivai à la ville de Snowdin ainsi, nue et le corps à moitié rongé par les engelures, sans même m'être rendu compte de mon état déplorable.

Je sais ce qui s'est passé ensuite, parce qu'on me l'a raconté. J'en possède encore quelques souvenirs, même si le temps a tôt fait de les estomper dans ma mémoire... Je fus recueillie par un monstre habitant la ville. Il était grand, et il ressemblait à un caméléon qui aurait marché sur ses deux pattes arrières. Il m'a emmené chez lui et m'a aidé à me laver, m'a trouvé des vêtements, et il a même été assez gentil pour découper les engelures de ma peau pour remplacer les parties abîmées. Comme je ne savais pas parler, il me l'a appris également. La première chose qu'il m'ait dite, c'est "vous allez bien ?". Ces mots se sont gravés dans mon esprit, car ils étaient les premiers que j'ai entendus. Il se nommait Denfir, et il vivait seul depuis de longues années. Il me raconta que sa femme avait été tuée par des humains lors d'une guerre, quelques jours seulement après leur mariage. Il n'avait jamais aimé à nouveau une femme.

Je n'ai jamais vraiment vieilli depuis mon réveil, comme si mon corps était éternellement figé. Lorsque je me blessais, je ne guérissais pas et je ne m'en rendais pas compte, obligeant Denfir à ajouter de plus en plus de pièces, et comme cela le mettait mal à l'aise, j'appris à faire extrêmement attention. Je marchais avec milles précautions, je bougeais en évaluant d'abord précautionneusement mon environnement, et le soir, lorsque Denfir allait se coucher, je vérifiais mon corps sous toutes ses coutures pour vérifier qu'aucune de mes coutures ne tombait, ou que je ne m'étais pas coupée ou faite de bleus. Petit à petit, j'ai appris à prendre soin de moi. Et je me montrais débrouillarde avec ça, si bien qu'au bout d'un moment je cessai d'être sa protégée pour devenir une amie, l'aidant autant qu'il ne m'aidait.

C'est chez lui que j'ai mangé ma première sucrerie. La nourriture fut un problème pendant un bon moment, car j'avais un gout qui semblait plus développé que celui de mon hôte, et il a fallu que nous fassions différents tests pour voir quelle nourriture je pouvais manger, et laquelle je ne supportais pas. Les plats épicés étaient à proscrire, car le gout m'agressait au point de ne pouvoir garder la nourriture en bouche plus d'une fraction de seconde avant de tout recracher. Et encore, le goût restait pendant des heures durant... Je ne salais pas mes plats, les mangeant totalement natures, et les goûts amers étaient difficiles à supporter. En revanche, le jour où je goûtai ma première sucrerie, mes papilles chantèrent tellement que je ne pus plus jamais m'en passer. Je trouvais le gout absolument merveilleux, et si je ne mangeais pas que cela, c'était bien parce que Denfir ne pouvait pas se permettre, lui, de suivre un tel régime alimentaire.

Cette rencontre avec les sucreries, ce fut le début d'une grande histoire d'amour encore d'actualité aujourd'hui. Je hantais littéralement la boutique de Snowdin, harcelant le vendeur à chaque nouvelle confiserie pour la goûter, et bientôt je fus un tel gouffre à argent que le vendeur, charitable, me proposa de travailler pour lui. Je trouvai alors mon premier petit boulot. Je rechignais toujours un peu à vendre les bonbons, alors il m'employait surtout pour inventorier les marchandises, ranges les rayons et nettoyer un peu le magasin, mais le vendeur et moi-même étions satisfaits de ce consensus, et je travaillai ainsi quelques années dans son échoppe... Jusqu'à-ce que cela ne me suffise plus. Je voulais être à la source, à la place de ceux qui fabriquaient les confiseries. Je me disais qu'ainsi, je n'aurais plus besoin de les acheter. Je travaillai encore quelques temps, le temps de me faire une petite réserve, puis je dis adieux à Denfir et partis pour New Home pour faire des études.

Je découvris des tas de choses lors de ce voyage. Je noterais particulièrement Waterfall, ce territoire de cascades et de rivières à l'ambiance tamisée. De tous les environnement de l'Underground, c'est encore celui que je préfère, encore à ce jour. Ce n'est pas pour rien que j'ai finit par m'y établir. On aurait pu penser qu'un territoire aussi humide n'aurait pas été de mon goût, vu que l'humidité a tendance à favoriser la moisissure et la pourriture, mais je tombai immédiatement sous le charme des fleurs translucides qui recueillaient tant de souvenirs, des chemins de champignons luminescents, de l'ambiance... Tout en ce lieu me plaisait. Suite à ça, j'ai découvert Hotland, qui m'a beaucoup moins plu. Il y faisait beaucoup trop chaud... En revanche, ce sont les personnes qui y vivent qui m'ont séduites, et je rencontrai en particulier Muffet qui, si elle semblait obsédée par l'argent, avait tout de même un hobby assez proche du mien. Et puis je dois dire qu'elle est plutôt mignonne...

Finalement, après plusieurs jours de voyage, j'ai fini par arriver à New Home. Cherchant à apprendre comment confectionner moi-même mes sucreries, je finis par trouver un petit boulot dans une confiserie que je doublai d'un cursus en faculté de restauration, dénichant une spécialité obscure de pâtisserie et confiserie. Je ne dis pas que ce fut facile, notamment parce que j'avais du mal à rendre le fruit de mon travail pour pouvoir être notée, mais mon sens du goût particulièrement exacerbé et mon odorat m'aidèrent beaucoup. Je percevais immédiatement lorsqu'une pâtisserie ou une confiserie était à point, et je ratais rarement mes dosages. Finalement, au terme de trois laborieuses années d'étude, je finis par obtenir mon diplôme. Je restai cependant quelques années à New Home, le temps de réunir les fonds nécessaires pour pouvoir ouvrir mon propre commerce. Pour ce faire, je cumulais les petits boulots, profitant allègrement du fait que je n'avais pas besoin de dormir.

Je finis tout de même par quitter la grande cité, pleine d'optimisme et de confiance. J'aimais le monde dans lequel je vivais. Les autres monstres étaient gentils, le roi était adorable et j'avais dû résister plusieurs fois à l'envie de le câliner (ce qui entre nous ne se fait pas, c'est le roi quand-même...) et je regardais le Mettaton Show avec un immense sourire, comme tout un chacun. Mais rien n'égalait mon amour de la sucrerie, qui croissait chaque jour. Lorsque je quittai New Home, ce fut pour regagner Snowdin, avec dans l'idée de revoir mon ami Denfir pour lui raconter un peu tout ce que j'avais vécu à la capitale des monstres. Pressée de rentrer, j'eus cette fois recours aux services du... Riverman ? Riverwoman ? Il... elle... ça, me conduisit promptement à la ville où j'avais rencontré mon premier ami, mais je devais découvrir qu'il s'était passé des choses pendant mon absence.

Denfir avait mis fin à ses jours. Quelques jours après mon départ, plusieurs années plus tôt. Il ne m'avait pas fait porter de message pour ne pas me distraire de mon chemin, mais il avait laissé au vendeur les clés de sa maison pour qu'il me les remette si je devais revenir à Snowdin. Ce qu'il fit donc. Chez mon ami, je découvris un message écris sur du papier épais, couvert de poussière sur la table. Un message dans lequel Denfir m'expliquait son acte.

« Candy,
Cela faisait longtemps que je voulais rejoindre ma douce aimée. Je t'en avais parlé. Mais je n'en avais pas eu le courage jusqu'à présent... J'étais seul, je n'avais rien laissé au monde, rien fait de bien. Ce n'est plus le cas à présent. Alors si j'ai pu permettre que tu ais une belle et heureuse vie, alors j'ai rendu au monde ce que je lui avais pris, et je peux à présent le quitter. Ne soit pas triste pour moi, car je vais rejoindre la femme qui m'a tant manquée depuis la guerre. Je te laisse la maison, ainsi que tout ce qu'elle contient.
Vis heureuse !
»

J'avais mal au cœur. Cela n'avait rien d'une douleur physique, je ne la connais pas... Mais je me sentais mal, moralement. Mon premier ami, que je considérait pratiquement comme un père, avait disparu, de sa propre volonté... Je me sentais blessée, et en même temps tellement triste... J'aurais aimé qu'il reste pour moi, mais cela aurait été égoïste et je devais respecter sa décision... N'importe quoi. Je lui en voulais à mort ! J'avais envie de le frapper, de lui dire qu'il avait été immondément stupide... Tss...

Je n'ai pas osé me débarrasser de la maison à Snowdin. Mais je ne voulais pas m'y installer pour autant. Elle contenait trop de souvenirs qui m'étaient chers, et que je ne voulais pas voir disparaître à cause d'étrangers. Je ne voulais cependant pas y être confrontée, raison pour laquelle je décidai de suivre le plan que j'avais prévu dès l'origine. Je nettoyai cependant la maison de fond en comble, ce que je devais revenir faire une fois l'an à Snowdin dans les années qui allaient suivre, et jusqu'à aujourd'hui encore. Puis je mis les voiles vers Waterfall, où je trouvai des locaux pour ouvrir ma propre confiserie.

Avec les années et la pratique, mon talent de confiseur n'alla qu'en s'accroissant, et bientôt la qualité, le gout et les subtils arômes de mes douceurs gagnèrent en notoriété jusqu'à atteindre les oreilles de tout l'Underground. Je vis aujourd'hui confortablement, ma maison se situant à l'étage de mes locaux, ce qui me permet de rester toute proche de mes petites chéries.



Dernière édition par Candy le Jeu 3 Mar - 11:49, édité 13 fois
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Aestus le Lun 29 Fév - 7:20

Hey, bienvenu Sans
J'ai édité ton pseudo comme demandé, fais attention en te connectant o/

_________________

AQUEUSE !

Best Theme:

avatar
Garde royale - Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 21
Localisation : WaterFall

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.studio-otsu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Invité le Lun 29 Fév - 12:56

Merci beaucoup !
Du coup je voulais demander... C'est normal que les signatures s'affichent pas ?
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Aestus le Lun 29 Fév - 13:23

Non, ce n'est pas normal. C'est une option à activer dans chaque message: "Attacher sa signature". Pour toujours l'activer par défaut, il faut aller sur le profil => Préférences => "Toujours attacher sa signature".

EDIT => En réalité, les signatures sont désactivées pour les membres non-validés.


Dernière édition par Aestus le Jeu 3 Mar - 11:58, édité 1 fois

_________________

AQUEUSE !

Best Theme:

avatar
Garde royale - Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 21
Localisation : WaterFall

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.studio-otsu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Mettaton le Mar 1 Mar - 15:09

Hum... Voyons.. A tu lue "Guide de survie en territoire Zombie" ?
Tu ne peux pas avoir plus de force qu'un vivant. (À moins que tu ai plus de miscles qu'un vivant ? Mais dans ce cas, ce serais difforme), et ce serais cracké, surtout en devenat insensible a la douleur et donc quasi invulnerable (citons link the sun, Zombies : Une tête coupée, essayera de vous courrir aprés)(PS : Le point culture sur les zombies est un remplacement accetable, si on fait abstraction de l'humour de la vidéo, au guide, puis ce que link s'en sert pour fakre sa vidéo). J'accepte l'odorat surdévellopé. Ainsi que le gout si tu y tient (vu qu'il ne sert pas vraiment a grand chose). Maid tu dois en echange perdre un des autres sens. Je propose soit de perdre la vue, ou réduire la vue et l'ouïe, ou perdre l'ouïe.
avatar
Monstre - Modérateur

Messages : 23
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Aestus le Mar 1 Mar - 19:17

*cache le commentaire de Mettaton sous le tapis*

Hum, donc l'immunité à la douleur est validée; une blessure reste handicapante, même sans douleur.
Les sens améliorés ne sont pas vraiment un pouvoir, donc il n'y a pas d'objections.
Concernant la force permanente, on va limiter à deux fois la force vivante plutôt que trois, parce que ça fait beaucoup de trop de force pour un monstre. Même deux fois plus fort qu'un humain, c'est vraiment très, très fort, pour un monstre qui est sensé être plus faible physiquement qu'un humain.

Aussi, je précise qu'en tant que monstre, tu es née monstre, tu es constituée de magie et non d'eau, tu es également dépourvue de sang etc... Donc il n'y a pas vraiment de règle de vivant ou non, tu es un monstre vivant sous la forme d'un être en décomposition. Non moins vivant. Et pas un humain mort réanimé.

Malgré cette dernière remarque, une fois la force corrigée, toute la fiche sera valide jusqu'à l'histoire qui n'est pas encore écrite.

_________________

AQUEUSE !

Best Theme:

avatar
Garde royale - Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 21
Localisation : WaterFall

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.studio-otsu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Invité le Jeu 3 Mar - 11:49

Voilà, ma fiche est terminée !
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Mettaton le Jeu 3 Mar - 13:44

Coucou.... Alors. Ton histoire est bien. Elle se suit, est bien ficelée. Rien de décousu, pas comme ta peau...
Bref. Juste le détail de Denfir qui s'est suicidé...
Il y aurait des causes plus logiques pour sa mort... Maladie, vieillesse, accident... Meurtre (mais attention, même si c'est par un humain, c'est quand même trash) seraient plus envisagés dans cet univers.
Voilà. Tout ce que j'ai à dire, les reste est parfait.

(D'autant plus que le vieux lézard qui te laisse partir alors qu'il n'a plus longtemps à vivre de façon naturelle.. C'est toujours une mort... Mais un mort "douce" si tu voix ce que je veux dire).
avatar
Monstre - Modérateur

Messages : 23
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Aestus le Jeu 3 Mar - 16:08

*Regarde Mettaton et acquiesce* Euh, oui oui, tout pareil que lui.

Enfin, sauf le point du suicide. Même si c'est un thème sensible, il traité avec respect, donc je ne trouve pas ça gênant outre mesure. Le choix d'une telle fin change le rapport entre les personnages, donc ça ne serait pas la même histoire sans ça, même si la situation actuelle serait à peu près la même.

Bon, eh bien je crois que tu passes tous les critères.
Félicitation pour une fiche de cette qualité o/

_________________

AQUEUSE !

Best Theme:

avatar
Garde royale - Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 21
Localisation : WaterFall

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.studio-otsu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Mettaton le Dim 6 Mar - 18:26

*Turnenla tête vers Aestus qui regarde par dessus son epaule*

Pourquoi tu me surveille ? T'as pas confiance ?
avatar
Monstre - Modérateur

Messages : 23
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Aestus le Dim 6 Mar - 21:17

*Sourit, amusé*

Bah non voyons, qu'est-ce te fait dire ça?

(Note: ne réponds pas à la suite d'un sujet verrouillé, ça fuck up les notifications).

_________________

AQUEUSE !

Best Theme:

avatar
Garde royale - Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 21
Localisation : WaterFall

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.studio-otsu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Candy... But please don't eat me ! D= [Finit]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum